RaciNes...

Suivez l'Arbre@Palabre

Rss de l'Arbre à Palabre     Twitter de l'Arbre@Palabre     Suivez l'Arbre@Palabre sur Facebook


Connexion






L'autostop : une pratique, une philosophie
Membre
Inscrit:
12/01/2007 15:46
De Naoned
Messages: 12
Ceci est un sujet que j'ai lancé il y a deux semaines sur un forum aujourd'hui déserté. Je lance donc à un appel à tout ceux qui aurait quelque chose à y dire !

Posté le : 29/09/2007 23:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: L'autostop : une pratique, une philosophie
Membre
Inscrit:
12/01/2007 15:46
De Naoned
Messages: 12
Bonjour à toutes et à tous,

Bienvenue sur ce nouveau sujet de discussion qui, je l'espère, permettra aux uns et aux autres d'apporter leurs réflexions concernant cette pratique populaire et universelle qu'est l'autostop ou stop ("c'hoari biz-meud" en breton, "hitchhiking" en anglais). Ce premier post vise à introduire le sujet, les suivants seront établis au profit d'une réflexion collective.

Nb : l'écrit correct est "auto-stop" mais on ne va pas en faire un fromage Wink

Pourquoi un tel sujet ?

Tout d'abord parcequ'en tant que pratiquant intensif de ce mode de transport, j'en suis venu à développer toute une réflexion autour de ce qui est pour moi tout en même temps un état d'esprit, une culture, une mentalité et une vision du monde.

Qu'est-ce que l'autostop ?

Les pratiques de l'autostop étant trés variées, nous nous accorderons si vous êtes d'accord sur le fait que l'autostop est un mode de transport qui amène un individu souhaitant aller d'un point A à un point B à requérir l'aide d'un autre individu non-connu possédant un véhicule afin de s'y rendre sans coût monétaire (je préfère cette formule à "gratuitement" car l'autostop implique en soi un échange mais qui n'est pas de l'ordre de l'argent, nous y reviendrons plus loin). il se peut aussi que le point de chute ne soit pas défini à l'avance.

On trouve aussi d'autres définitions plus sommaires telle que :

"Auto-stop : Procédé consistant, pour un piéton, à arrêter par un geste un automobiliste, pour lui demander de le transporter gratuitement. (Synonyme : stop.)" lu ici

Qui, quand, où ?

A priori, tout le monde peut faire de l'autostop, n'importe quand et n'importe où, selon la définition sus-mentionnée. En pratique, ce n'est pas si simple. D'emblée il me semble honnête de dire que l'autostop se pratique majoritairement chez les personnes non-handicapées (physique ou mental), dans la tranche des 16-30 ans et ultra-majoritairement par des garçons. Il est important de préciser que toutes les classes de population sont concernées, les riches comme les moins riches, et qu'il s'agit d'une pratique mondiale, même si peu usitée dans les contrées les moins accueillantes pour l'homme (déserts, jungles...). L'autostop se pratique de préférence de jour.

Pourquoi faire de l'autostop ?

On rentre là un peu plus dans le vif du sujet... Quatre mots me viennent à l'esprit autour desquels je vais essayer de vous faire partager ma vision des choses : Aventure, Solidarité, Rencontre, Ecologie
Tout cela amène à développer une Ethique dont on peut en lire une introduction sur le trés bon site LePouceux.com.
Ce site étant trés bien fait, on y trouve l'essentiel de ce qui fait un bon "pouceux" ou autostoppeur. Je vous laisse donc à cette petite lecture avant de revenir plus tard continuer le sujet que j'espère avoir réussi à lancer.

N'hésiter pas à commenter ou à poser des questions !

Posté le : 29/09/2007 23:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: L'autostop : une pratique, une philosophie
Membre
Inscrit:
12/01/2007 15:46
De Naoned
Messages: 12
Je répète au cas où : ceci est un gros copier-coller de mes messages sur un autre forum privé et j'ai trop la flemme de l'éditer pour le faire tout beau alors c'est brut dans ta face style. Dsl pour ceux qui aime po...

e découvre le sketch de Coluche et j'invite ceux et celles qui ne le connaîtrait pas encore à se rendre sur la page dédié sur Youtube.com : http://www.youtube.com/watch?v=3DeEhxuVsEk

Pour avancer dans notre réflexion, à laquelle j'espère vous serez nombreux à participer, je voudrais introduire deux grands principes fondamentaux (quasi-bibliques)sur lesquels reposent l'ESPOIR de l'autostoppeur :

I - Si il y a une route, il y a forcément des engins motorisés qui l'empruntent.

II - Si des gens empruntent la route sur laquelle on se trouve, il y en aura toujours au moins un pour nous prendre.

Kinga Freespirit (http://www.hitchhiketheworld.com/)

Pourquoi ? Comment ? Nul ne le sait.
Toujours est-il que si l'on date mal le début du stop (comme l'origine de la langue basque), on peut par contre estimer que cette pratique peut se terminer un jour, ou du moins s'interrompre durablement. Quel serait alors notre Apocalypse à nous, pauvres autostoppeurs ?

C'est là que je rebondis tel un cabri sur ta réflexion cher bichop :
Citation:
Il doit y avoir une espèce de relève dans l auto-stop, ceux qui ne vadrouille plus en pouce doivent s occuper des petits nouveaux en les poussant un peu plus loin.
Beaucoup de gens me disent que la relève se fait de moins en moins et je trouve ca dommage.


On commence un peu par la fin me direz-vous, donc revenons un peu en arrière.
Moi aussi en effet, je constate à la pratique qu'environ 94,3% (chiffre approximatif) des personnes qui m'ont prises en stop avaient déjà laissées trainer leur pouce sur le bord de la route. Ca confirme donc en partie ce phénomène de relève que tu as justement relevé...

Blague à part, que voudrais donc dire que "la relève se fait moins" ? Est-ce à dire que les personnes ayant fait de l'autostop par le passé et possédant une voiture aujourd'hui (et le permis of course) ne prennent plus pour autant les autostoppeurs ? Ou bien y a-t-il tout simplement moins de gens tentés par cette aventure et automatiquement moins de "preneurs" ?

Je serai plutôt partisan de la deuxième explication pour ma part, que je tenterai d'éclairer dans un prochain post par des chiffres statistiques. En attendant peut être aurais-tu l'amabilité mon cher bichop (réf. aux X-men ?) de nous expliquer à quoi les personnes qui t'ont fait ce commentaire voient cette désaffection et comment ils l'expliquent ?


Pour ce qui est des références et autres news, je vous invite à visiter les sites suivants :

"Il voyage plus vite celui qui voyage seul." Rudyard Kipling (extrait de Les Vainqueurs)
http://fr.sekoyamag.com/SPIP/rubrique.php3?id_rubrique=109
=> Plusieurs articles qui peuvent amener à pousser la réflexion plus loin, mais elle n'est ici qu'à ses débuts !

"Petite réflexion au sujet de l'auto stop, afin de cerner pourquoi la liberté -la vraie- découle automatiquement de sa pratique."
http://lesandesadedo.free.fr/autostop.htm
=> L'auto-stop, une expérience de liberté pure ? En voilà un beau sujet de discussion ! Surtout qu'il rime avec "Aventure". Pourtant ce se sont bien deux concepts différents auxquels nous avons ici affaire, bien que l'on trouve l'un dans l'autre.

"Après Vélib', Paris Est En Train De Réinventer L'auto-stop !"
http://www.comlive.net/Apres-Velib-Pa ... De-Reinventer-L-auto-stop,145239.htm
=> On y parle plutôt de covoiturage, d'urbanisme et de transport mais c'est intéressant quand même !


Un petit délire pour la fin : une méthode bien particulière pour faire du stop, mise en image sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=_oSrMFHvmGQ

Posté le : 29/09/2007 23:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


L'autostop : une psychothérapie ?
Membre
Inscrit:
12/01/2007 15:46
De Naoned
Messages: 12
Peut-on se vider la tête en partant à l'arrache, tout seul, en autostop ?

Ma foi je serai tenté de dire oui. En effet, l'autostop c'est d'abord l'aventure, comme je l'ai écrit précédément. Aussi, l'aventure c'est l'inconnu, c'est se mettre en état d'alerte par rapport à un futur incertain, c'est laissé le passé, les certitudes derrière soit et aller de l'avant, même sans trop savoir où !

De plus, l'autostop est un formidable moyen de prendre le temps de réfléchir. "Mais on peut le faire n'importe où, n'importe quand !" vous allez me dire. Oui mais ici le contexte fait que l'on va réfléchir d'une manière différente et par là on va aussi envisager les choses sous un nouvel angle, un nouvel éclairage. On va prendre du recul en quelque sorte. Car l'autostop c'est aussi beaucoup d'Humilité. C'est pour moi une forme de pélerinage qui permet d'explorer de nouvelles pistes de réflexion à trvares des expériences sans cesse nouvelles et renouvelées.

Quand on fait de l'autostop, on est tout entier consacré à l'Autre, à celui ou celle qui, d'un moment à un autre va s'arrêter pour nous prendre... ou pas. On ne pense pas vraiment ce que l'on laisse derrière nous mais plutôt à ce que l'on va trouver après. "Et si..." peut être un début de phrase qui revienne régulièrement drant le trajet.

Faire du stop c'est aussi prendre le temps de Réver, l'évasion par essence. C'est refuser de se situer dans un continuum préétabli. C'est accepter, tolérer l'imprévisible, c'est savoir s'adapter (on ne sait jamais où ni sur qui on va tomber) et en tirer le meilleur.

Pour finir, pratiquer l'autostop, c'est surtout, et plus que tout, apprendre à garder le Sourire. C'est fondamentalement ancré dans le principe même du stop et ca peut permettre de soutenir bien des épreuves et bien des expériences difficiles.

Et vous, vous faites comment pour vous ressourcer ?

Posté le : 29/09/2007 23:41
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: L'autostop : l'Aventure avant tout !
Membre
Inscrit:
12/01/2007 15:46
De Naoned
Messages: 12
Un petit dernier pour la route :

Je voudrai vous faire partager une définition de l'aventure telle que je l'ai trouvée dans un petit bouquin trés bien fait intitulé "L'autre sens du voyage - Manifeste pour un nouveau départ" de Franck Michel (ed. Homnisphères, 2003, 120 p. 7€) en page 101-102, et qui me parle assez :

"A la fois individuelle et collective, l'aventure n'a ni patrie ni maison, ni dieu ni maître. Elle est une tentation de l'ailleurs et un appel de l'autre pour mieux apprécier le bonheur de vivre. L'aventure défriche les recoins du globe pour retrouver le sens perdu de notre univers quotidien, elle isole de l'humanité bruyante pour retrouver la musique du monde. Elle est, écrit David Le Breton, "une passion des détours". Ses désirs sont pluriels comme le sont les rencontres, malgré la recherche ininterrompue de l'unique, de l'accident, de l'exception, de l'original, du risque, du neuf, et de plusieurs aventures à l'intérieur même de la grande Aventure. L'aventure n'est pas bonne ou mauvaise, elle est et cela suffit est d'abord une succession de petits événements, de petits récits de vie - de petites aventures - qui retracent les grands moments de l'existence; une fois rassemblées, ces petites aventures n'en forme plus qu'une seule, mais plus grande."

Enfin, je ne peux que vous conseillez la lecture de ce petit pamphlet à l'égard du tourisme moderne qui nous invite à sortir des sentiers battus, à éviter les routes toutes droites et à "retrouver l'utilité de l'inutile".

Posté le : 29/09/2007 23:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: L'autostop : l'Aventure avant tout !
Membre+°
Inscrit:
25/09/2006 16:23
De Rennes
Messages: 70
Je vois parfaitement ce que tu veux dire en ce qui concerne le stop, étant moi-même des deux côtés de la "route" puisque étant l'heureux propriétaire d'un bolide de course d'au moins quarante chevaux, qui a le tort de tomber en panne régulièrement et m'oblige donc à lever le pouce de temps à autre... En effet quel soulagement de voir un quidam s'arrêter à notre sollicitation quand il est 23h56 aux abords d'un rond point anonyme émaillantle réseau secondaire de province (comprenez : avec une voiture toutes les dix minutes), alors qu'on est chargé comme une mule, que ça fait deux heures quon devrait être arrivé à destination et que la météo marine n'annonce rien de bon... Du coup, amis automobilistes, arrêtez-vous au doux appel du pouce tendu ! votre conscience écologique s'en trouvera confortée et votre quota de BA sera vite explosé. Même si on n'est pas à l'abri des surprises - mais n'est-ce pas cela qui fait le charme ? - comme la fois où j'ai pris ce mec entre Saint Malo et Rennes et où mon lascar n'a rien trouvé de mieux à faire que de s'endormir avec force ronflements, comment dire, agaçants... Par contre, amis auto stoppeurs, ne vous sentez pas absolument obligés de faire la conversation à tout prix, parfois quelques mots suffisent, ça laisse le temps de rêvasser et de s'évader intérieurement, car qu'est ce qui appelle le plus à l'évasion qu'une route secondaire de province ? ça me rappelle la fois où j'ai pris ce mec entre Laval et Rennes et où il a commencé à me raconter sa vie, très intéressante d'aileurs, avant, tiens donc, de s'endormir lui aussi. En fait à chaque fois que je prends quelqu'un il faut que je le réveille quand on arrive à destination. C'est que mon petit bolide est très confortable, malgré son grand âge. Et puis avec le chauffage, la pluie, les essuie-glaces qui grincent, tout ça donne envie de dormir. Du coup j'endosse le double rôle de chauffeur de car scolaire et de maman attentionnée qui réveille doucemnt sa progéniture quand il est temps d'aller à l'école... Quota de BA explosé, je vous dis.

Posté le : 04/10/2007 23:39
_________________
JLR
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


l'autostop ou comment renvoyer l'ascenceur
membre
Inscrit:
22/09/2006 16:55
De Trois, Quatre...
Messages: 134
Et oui, ce sont principalement les pratiquants du pouce levé qui à leur tour vont prendre un "pouceux" lorsque la situation le leur permettra.
J'ajouterai que c'est également un plaisir pour l'automobilste qui s'ennuie (ou s'endors) lors d'un long trajet, d'avoir un peu de compagnie pour tailler la bavette sur une quelquonque distance. Les commerciaux et les routiers, qui je le sais sont nombreux sur ce site, ne me contrediront pas...

Posté le : 19/10/2007 18:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]



Langues