Roots...

Suivez l'Arbre@Palabre

Rss de l'Arbre à Palabre     Twitter de l'Arbre@Palabre     Suivez l'Arbre@Palabre sur Facebook


Login
Username:

Password:


Lost Password?

Register now!

Actualités autour du monde Editorial de l'Arbre à Palabre Faire-Part & faire découvrir Politique Radio 2àP Revue de Presse Arts Cinéma Musique Poésie & Littérature Viticulture & œnologie Pensées Débat Philosophie Rencontre Sciences
Leading : Entre Volonté & Anémie : vers une "philosophie de la cuisine"
Posted by sylvain on 15-Oct-2007 (8192 reads)
Leading


Voilà plus d’un an que nous avons commencé cette petite aventure qui nous réunis, maintenant, sur ces pages. Si nous n’avons pas fait de l’arbre à palabre le site incontournable du moment, en première ligne de toutes les recherches google, n°1 du web 2.0 & visité par des milliers de visiteurs par jour, nous n’en avons pas moins réussi un pari fou : vivre.

Car grâce aux petites mains qui s’échinent ici, nous sommes parvenus, de façon non linéaire, à rendre ce lieu vivant. Ce sont les contributions de chacun – quand bien même modestes – qui ont donné le corps du site, & bien entendu son âme. Lancer du neuf est toujours plus simple que de faire vivre ce qui existe déjà, & ne demande pas – contrairement à ce qu’il paraît – plus de créativité.

C’est un pari réussi si l’on rappelle aussi que trois des quatre webmaster n’ont pas de connexion (toujours pas, non). Sans parler des membres « anti-internet » qui se refusent encore & contre tous au portable. Mais c’était sans compter sur la stratégie de communication que nous avons adoptés, élaborée par nos experts, de laisser place au bouche-à-oreille basé sur les réseaux sociaux réels. Si nous avons perdu en achalandage c’est bien la qualité des échanges qui s’en est trouvée améliorée. Nous ne pouvons nous vanter d’une ribambelle de réactions & de commentaires, mais ceux-ci sont en général rédigés & constructifs. C’est donc bien une véritable philosophie du lien humain que nous souhaiterions promouvoir ici. Mais comment, par écrans interposés, ne pas voir le risque d’un « virtualisation » des échanges ? Comment un arbre à palabre virtuel peut-il résister à la chaleur de son modèle concret, dans la poussière & sous un soleil de plomb ?


Mais c’est justement parce que les liens que nous tissons en ces lieux se base sur un collectif réel et sur un véritable projet, que l’abstrait devient un moyen de dépasser les distances physiques au lieu de les creuser. Cette plateforme est devenue plus un lieu de retrouvaille – intellectuelle & culturelle – qu’un espace de vie pour son double virtuel. De même, ceux qui sont arrivés ici par les réseaux seulement filaire se retrouvent emportés – si tant est qu’ils veuillent – par une invitation à la rencontre & l’action. Si nous sommes la génération de l’ identité virtuelle , celle-ci n’implique pas une schizophrénie généralisée mais l’ouverture d’une nouvelle facette d’existence.

Plus concrètement, l’Arbre à Palabre© est avant tout un projet. « Akrazia Project » peut-on d’ailleurs lire dans en bas de nos pages. C’est bien sûr une boutade pleine d’ironie, une sorte de néologisme nouchi (1) qui est née en même temps que l’idée de cet arbre, mais elle n’est pas sans signification. L’acrasia (du grec ακρασία) signifie la faiblesse de la volonté (2). C’est l’incapacité de faire, d’agir & de se mettre en mouvement, quand bien même notre raison ou notre conscience nous montrerait le « bon chemin ». On pourrait l’appeler aussi le « dilemme de l’étudiant » : avoir tout le temps, le loisir & les moyens de vivre pleinement mais finalement ne pas faire grand-chose & le minimum avec beaucoup de difficulté. C’est un peu comme les bonnes résolutions de début d’année universitaires (d’année civile pour les autres). Faire du sport, s’engager dans une association, relire ses cours de temps en temps pour ne pas être à la bourre une semaine avant les examens, faire sa vaisselle, & j’en passe. Bref, si tout le monde ne se reconnaît pas dans ces exemples on m’accordera que nous avons souvent plein de bonne volonté d’agir, mais peu de volonté pour agir (3). Nous voulons faire mais notre volonté ne suit pas toujours.

C’est ici l’ascendance conceptuelle de l’Arbre à Palabre. En partant de ce constat nous avons dû trouver une ruse. Si l’action est la source de l’action (comme on dit, « moins on en fait, moins en en fait ») nous devons commencer par agir. Ainsi c’est une philosophie de la cuisine qui a été inventée (4). Cuisiner – contre les boîtes de conserve & les micro-ondes – est le premier pas d’une intentionnalité qui ne reste pas vaine & molle. C’est agir, à petite échelle certes, pour soi & pour les autres. Ce site est donc d’une certaine façon une cuisine collective où il deviens plus simple « de s’y mettre » (qui a-t-il de plus difficile que de cuisiner seul ?). On est souvent – & moi le premier – pris d’une certaine fainéantise pour réagir au super article écrit par intel. Ce n’est pas que nous n’avons rien à dire & que nous ne voulons pas exposer nos idées, mais un « super article, bravo ;) » nous suffirais parfois. C’est en ce sens que pour combattre une « spirale de la flemme » nous avons besoin d’un fourneau commun.

& cette marmite a fait des petits. Notons qu’une émission radio – qui porte le même nom & les mêmes principes que ce site – est en train de voir le jour. Cet « Arbre à Palabre » radiophonique a pour but d’expliciter un fait d’actualité chaude pour un pays chaque semaine. L’idée est de revenir sur le contexte historique & géopolitique – loin du flash d’information dépouillé de tout recul – et de poursuivre par une discussion avec des acteurs autochtones. Cette émission – qui passe sur des ondes purement locales – sera retransmise sur le site, afin de poursuivre la palabre & d’affiner certaines informations.

Notons aussi le projet – qui nécessitera beaucoup d’entrain & de courage – de faire partir une équipe en Côte d’Ivoire pour l’éducation & la réintégration d’anciens enfants soldats. Ce n’est pas un projet humanitaire qui vous propose, pour quelques concerts organisés, de partir sous le soleil de l’Afrique. C’est pourquoi encore ici, c’est une volonté actante que nous voudrions mettre en œuvre. Nous proposons un voyage vers la réalité brute voire brutale en dehors des images d’Épinal & des rêves d’occidentaux.

Pour finir nous pourrions dire avec Marx que le travail est constitutif de ce que nous sommes. Non pas le travail entendu comme salariat, où une certaine dépossession de soi pourrait avoir lieu, mais bien le travail comme projet & donc comme constitution de soi. Ainsi l’Akrazia project est bel & bien un oxymore : le projet de la faiblesse de la volonté en quelque sorte. Mais cette contradiction est en même temps la seule voie pour en sortir. C’est dans la projection & l’intention que nous pouvons combattre cette anémie, mais entre l’œuf & la poule nous avons toujours besoin des autres pour agir.


______________
- publié le 15 octobre 2007 -

(1) Le nouchi est un pidgin qui mélange la langue française et les dialectes de Côte d’Ivoire. Le terme de pidgin désigne « différentes langues véhiculaires simplifiées créées sur le vocabulaire et certaines structures d'une langue de base, en général européenne » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pidgin).
(2) Voir à ce propos l’article « Spinoza et le problème de l’akrasia » : http://www.erudit.org/revue/philoso/2002/v29/n1/009563ar.pdf
(3) Cette idée se trouve dans la phrase : « voir le meilleur & pourtant faire le pire ».
(4) Nous n’insisterons pas sur le caractère ironique des philosophies que nous inventons.

--
Sylvain M.
Urbanité - Nouvelles pratiques pour le développement urbain et l'accès aux infrastructures de base

   Bookmark and Share               Printer Friendly Page Send this Story to a Friend Create a PDF from the article
The comments are owned by the poster. We aren't responsible for their content.
Poster Thread

Language

Info Articles
Total News: 178
Total Topics: 16
Total News: 666711

Latest News
· 1: Le mythe économique comme réalité illusoire
[Reads: 2198]
· 2: Juste pour le plaisir... Une petite citation
[Reads: 1555]
· 3: Choisir son maître n'est pas une liberté
[Reads: 1063]
· 4: L'invention de la crise, escroquerie sur un futur en perdition
[Reads: 1309]
· 5: Pour conclure - Finalité et intentionnalité
[Reads: 1466]
· 6: III - Expliquer, c’est répondre à la question « pourquoi ? »Et les anciens semblent avoir une réponse plus rationnelle - Finalité et intentionnalité
[Reads: 1455]
· 7: II - Quel est le pourquoi de l’esprit ? Comment penser l’émergence des phénomènes mentaux ? - Finalité et intentionnalité
[Reads: 1402]
· 8: I - Quelques platitudes et généralités : Rapide historique - Finalité et intentionnalité
[Reads: 1607]
· 9: Finalité et intentionnalité : Enquête sur l’interconnexion des problèmes de philosophie de la nature et ceux de l’esprit
[Reads: 2774]
· 10: Références bibliographiques - Il faut lire Frédéric Lordon
[Reads: 1569]

Most Read
· 1: Comment faire du vin soi-même ?
[Reads: 154059]
· 2: La récupération commerciale de l’image de Che Guevara
[Reads: 17095]
· 3: Harmonie Chaotique
[Reads: 13836]
· 4: Adentro
[Reads: 13188]
· 5: ¿Cuál es la diferencia entre República y Democracia?
[Reads: 12414]
· 6: Comment choisir son vin ?
[Reads: 11936]
· 7: Se solicita inspiración
[Reads: 10675]
· 8: Somos todos cartesianos…
[Reads: 10616]
· 9: Nous sommes le monde en devenir
[Reads: 10104]
· 10: Doña Eulalia
[Reads: 9788]

Last comments