RaciNes...

Suivez l'Arbre@Palabre

Rss de l'Arbre à Palabre     Twitter de l'Arbre@Palabre     Suivez l'Arbre@Palabre sur Facebook


Connexion

Actualités autour du monde Editorial de l'Arbre à Palabre Faire-Part & faire découvrir Politique Radio 2àP Revue de Presse Arts Cinéma Musique Poésie & Littérature Viticulture & œnologie Pensées Débat Philosophie Rencontre Sciences
Philosophie : I - Quelques platitudes et généralités : Rapide historique - Finalité et intentionnalité
Posté par urbain le 6-Sep-2011 (1607 lectures)

Finalité et intentionnalitéCC-BY-SAFinalité et intentionnalité : Enquête sur l’interconnexion des problèmes de philosophie de la nature et ceux de l’esprit

I - Quelques platitudes et généralités : Rapide historique

Les anti-finalistes s’inscrivent au fond contre une conception antérieure de la causalité, celle d’Aristote. Aristote dans son livre 2 « De la physique » au chapitre 3, a essayé de déterminer, ce qu’est une cause et ce qu’est un changement. Il a défini 4 causes fondamentales des phénomènes ou modes d’explication. Il entend par cause ce qui répond à la question" pourquoi". Par exemple : une guitare est désaccordée. Qu’est ce qui rend compte d’un tel état de fait ?

- Réponse 1 : La corde est en caoutchouc. Le problème est alors lié à la matière. C’est ce qu’il appelle la cause matérielle.
- Réponse 2 : Mon fils l’a désaccordé par mégarde. Le problème est ici lié à l’agent. C’est la causalité efficiente.
- Réponse 3 : La guitare n’ayant pas été utilisée pendant un bon moment, s’est désaccordée seule. Le problème est lié à la forme. On parle alors de causalité formelle.
- Réponse 4 : La guitare est faite pour être accordée. C’est sa fin. C’est donc la causalité finale.

PhilosophieJe comprend que c’est bien cette idée de connexion nécessaire et inhérente aux choses qui est remise en cause par tout anti-finaliste. S’il y a une relation entre les choses et les événements, elle ne peut qu’être qu’a priori, c’est-à-dire qu’elle est une vue de l’esprit. Au fond un positiviste anti-finaliste est une sorte de néo-humien. Dire qu’un objet est une cause ce n’est pas lui donner des propriétés intrinsèques.

C’est le mettre en relation avec d’autres objets. Les idées de connexion nécessaire et de tendances intrinsèques nous viendraient de l’habitude. Elles seraient psychologiques . Pour Carnap, un des grands maîtres positivistes,dit en gros que une relation causale signifie prédictibilité . cette conception va à l’opposé de la conception aristotélicienne de l’explication. Il opte pour une explication au degré zéro, il faudrait juste affirmer ce qui va se passer. Pour Carnap la science ne cherche pas à expliquer ou comprendre mais à prédire, il faut réduire l’explication à la prédiction. La relation entre un événement passé et un événement futur n’a pas de nécessité naturelle mais uniquement logique. C’est la loi qui établit une connexion entre un événement futur et passé.

1. Loi générale
2. Événement passé
3. Événement futur
.

Le monde serait ontologiquement meublé de qualités et surtout pas de nécessités. Notre monde serait soumis à la prédictibilité. D’une certaine façon c’est cette manière de procéder qui guide la recherche en biologie. Le biologiste se demande comment expliquer l’évolution de la vie. Darwin propose une théorie qui explique le réel et l’apparence des êtres vivants. La sélection naturelle se propose d’expliquer pourquoi telle espèce d’individus à telle espèce de propriétés ou de qualités adaptées à tel lieu. Pour Darwin, comme pour un positiviste, la nature n’est pas finalisée, mais elle est capable de produire des variétés avec des caractères très différents. La nature est le produit du hasard mais ne survivent que ceux qui s’adaptent - ceux qui meurent sont ceux qui ne peuvent pas se reproduire. La nature produit toutes sortes d’êtres indifféremment, mais c’est la sélection qui détermine certains d’entre eux. L’harmonie résulte du conflit.

Dans la théorie de l’évolution il y a des lois du développement historique de la nature. Ces lois sont l’expression d’un ordre, d’une organisation. Pour un évolutionniste ces lois sont déterministes, quand regardant l’évolution d’un système, nous pouvons dire que l’état de ce système à l’instant t dépend de l’état antérieur de ce système, en vertu de la loi de nature. Il faudrait nécessairement une loi (naturelle) pour expliquer le passage d’un instant t1 à un instant t2. On détermine l’évolution du système de proche en proche à partir des parties. PhilosophieLorsque l’écart entre deux instants t est le plus petit possible, on le nomme « la différentielle ». Le calcul différentiel et intégral se fait sur le rapport entre deux instants immédiatement consécutifs.

L’équation différentielle détermine les changements, la nature économise le temps. Dans ces lois il y a anticipation des événements causaux, il y a prédiction. Les lois générales sont l’expression d’un ordre et d’une organisation.

Expliquer chez le positiviste revient à un examen descriptif et/ou logique. Seules les lois permettent de déduire le résultat. Il faut une condition initiale, additionnée à une loi générale, Il faut que la conséquence soit déductible de façon logique. Aussi le fonctionnalisme qui voudrait expulser la notion de fin, est un positiviste faible. C’est-à-dire que pour rendre compte d’une chose il faut dévoiler la fonction de cette chose. Y est la fonction de x, x est la cause de y, y est effet de x. la fonction est la raison d’être de l’organe, on présente la nature fonctionnelle de l’organe. L’organe est ce qu’il est en tant qu’il satisfait une fonction. Pour savoir pourquoi il y a un cœur il faut exhiber sa fonction, par exemple pomper le sang. Mais pour expulser radicalement la notion de finalité, le positiviste –physicaliste pour qui, explication rime avec prédictibilité, peut éliminer la notion de fonction dans son vocabulaire car pour lui ce n’est même pas une façon de parler objective. En véritable adepte de l’unité des sciences, il doit pouvoir parler de réaction chimique, mais comment comprendre ce vocabulaire primitif de l’observable ?

Il me semble que le scientifique se donne des objectifs qui guident sa recherche ne peut se passer du vocabulaire finaliste, (mais je reviendrai sur cette objection plus tard).Pour Hampel par exemple le fait de parler de fonction ne satisfait pas la rigueur scientifique, l’explication est toujours une prédiction, une explication est satisfaite si il y a une prédiction-vérification, qui peut se répéter dans les mêmes conditions initiales.

>>> Lire la suite


Finalité et intentionnalité - Introduction
I - Quelques platitudes et généralités : Rapide historique
II - Quel est le pourquoi de l’esprit ? Comment penser l’émergence des phénomènes mentaux ?
III - Expliquer, c’est répondre à la question « pourquoi ? »Et les anciens semblent avoir une réponse plus rationnelle
Pour conclure - Finalité et intentionnalité


Partager


Source des images : thirddesign & Nina Matthews Photography

   Bookmark and Share               Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

Langues

Info Articles
News Totals: 178
N°bre Catégories: 16
News lues: 666711

Les Dernieres News
· 1: Le mythe économique comme réalité illusoire
[Lectures: 2198]
· 2: Juste pour le plaisir... Une petite citation
[Lectures: 1555]
· 3: Choisir son maître n'est pas une liberté
[Lectures: 1063]
· 4: L'invention de la crise, escroquerie sur un futur en perdition
[Lectures: 1309]
· 5: Pour conclure - Finalité et intentionnalité
[Lectures: 1466]
· 6: III - Expliquer, c’est répondre à la question « pourquoi ? »Et les anciens semblent avoir une réponse plus rationnelle - Finalité et intentionnalité
[Lectures: 1455]
· 7: II - Quel est le pourquoi de l’esprit ? Comment penser l’émergence des phénomènes mentaux ? - Finalité et intentionnalité
[Lectures: 1402]
· 8: I - Quelques platitudes et généralités : Rapide historique - Finalité et intentionnalité
[Lectures: 1607]
· 9: Finalité et intentionnalité : Enquête sur l’interconnexion des problèmes de philosophie de la nature et ceux de l’esprit
[Lectures: 2774]
· 10: Références bibliographiques - Il faut lire Frédéric Lordon
[Lectures: 1569]

Les + Lues
· 1: Comment faire du vin soi-même ?
[Lectures: 154059]
· 2: La récupération commerciale de l’image de Che Guevara
[Lectures: 17095]
· 3: Harmonie Chaotique
[Lectures: 13836]
· 4: Adentro
[Lectures: 13188]
· 5: ¿Cuál es la diferencia entre República y Democracia?
[Lectures: 12414]
· 6: Comment choisir son vin ?
[Lectures: 11936]
· 7: Se solicita inspiración
[Lectures: 10675]
· 8: Somos todos cartesianos…
[Lectures: 10616]
· 9: Nous sommes le monde en devenir
[Lectures: 10104]
· 10: Doña Eulalia
[Lectures: 9788]

Derniers commentaires