Raíces...

Suivez l'Arbre@Palabre

Rss de l'Arbre à Palabre     Twitter de l'Arbre@Palabre     Suivez l'Arbre@Palabre sur Facebook


Inicio de sesión

Actualités autour du monde Editorial de l'Arbre à Palabre Faire-Part & faire découvrir Politique Radio 2àP Revue de Presse Arts Cinéma Musique Poésie & Littérature Viticulture & œnologie Pensées Débat Philosophie Rencontre Sciences
Filosofía : III - Expliquer, c’est répondre à la question « pourquoi ? »Et les anciens semblent avoir une réponse plus rationnelle - Finalité et intentionnalité
Enviado por urbain el 6-Sep-2011 (1455 Lecturas)

Finalité et intentionnalitéCC-BY-SAFinalité et intentionnalité : Enquête sur l’interconnexion des problèmes de philosophie de la nature et ceux de l’esprit

III - Expliquer, c’est répondre à la question « pourquoi ? »
Et les anciens semblent avoir une réponse plus rationnelle


Chez Aristote les causes, sont des sortes de conditions de possibilité, des raisons et non des causes actives, elles sont des modes d’explications et la plus fondamentale c’est la cause finale. La cause finale est un élément du discours, elle répond à la question « pourquoi ? », Aristote distingue un agent et un patient, un actif et un passif. Un événement peut être décrit de plusieurs façons, il y a donc quelque chose d’essentiellement téléologique dans toute description d’un événement. Dans le monde, il n y a pas que des qualités, nos certitudes fondamentales ne sont pas toujours théoriques, nos croyances ordinaires peuvent avoir une place aux cotés de thèses scientifiques unanimement admises.


Il y a de la finalité dans toute posture qui vise à l’intelligibilité, prospective ou rétrospective. Notre langage est imprégné par la structure de nos actions, et se justifie en vue des buts que l’agent se propose d’atteindre. La lecture du monde en termes de tendance intrinsèque n’est pas absurde. La conception téléologique du vivant, dans notre langage est tirée de ce que nous faisons et qui est toujours motivé à partir du futur. Le monde nous serait absolument opaque si nous n’avions pas un vocabulaire des motifs, des raisons, de la direction et des tendances.


PhilosophieUne science est dite rationnelle relativement à sa finalité, c'est-à-dire sa méthode spécifique qui l’aide à transcender son instrumentalité. Si les hommes parlent de raison d’être du monde, c’est par une analogie à l’action qui est le modèle primaire de la raison d’être. L’action humaine est authentiquement une action en tant qu’elle à une raison d’être. De là on tire une ontologie spontanée sur le modèle des artefacts. Si le marteau a un manche, c est qu’un être humain l’a conçu pour que l’on puisse le tenir pour taper sur des clous.

De même les arbres ont leurs racines, pour se nourrir ; l’oiseau a des ailes pour voler. Au fond Aristote explicite notre ontologie spontanée. Dennett remarque que, l’évolution des êtres vivants se laisse décrire comme si c’était l’issue d’un projet. La structure des arbres à été forgée dans la course de l’évolution par une compétition sans pitié avec des antagonistes. Vue a postériori, et donc dans une perspective temporelle renversée, cette compétition apparait comme une séquence de démarche rationnelle orientée vers un but et donc comme une séquence de comportement finalisé : « c’est comme si les arbres et leurs antagonistes étaient des agents comme nous ! » les arbres qui , dans leur histoire évolutionnelle, ont fait l’objet de lourds assauts de la part de prédateur herbivores, ont réussi dans plusieurs cas à synthétiser des substances toxiques comme forme de représailles envers ces animaux. Les herbivores répondent parfois en développant un appareil digestif tolérant spécifiquement pour ce poison de façon a pouvoir continuer à se nourrir jusqu’au jour où les arbres, suite à la faillite de leur première tentative, auront développé de nouvelles ruses, par exemple les épines, ou d’autres forme de toxicité, déchainant une véritable course aux armements ou chaque mesure provoque une contre mesure. Mais il se peut aussi que les herbivores « décident » a un moment donné de renoncer aux représailles opérant des discriminations vers d’autres sources de nourritures.

L ‘ hypothèse d’une organisation finalisée dans la nature semble rendre compte d’une forme de rationalité pour expulser le hasard. L’idée que le hasard est immanent à l’univers n’est pas satisfaisante, il faudrait autre chose. Une hypothèse explicative au sens d’une ontologie n’est pas en concurrence avec une explication restreinte. L’hypothèse explicative rend l’ordre plus probable que le hasard. L’idée d’un ordre dans la nature donne un argument en faveur d’un projet final. De plus il faut une hypothèse explicative pour toute hypothèse explicative, pour parler comme Aristote : « il faut savoir s’arrêter » et l’hypothèse finaliste semble être un moment d’arrêt. Il y a une intelligence intrinsèque de la notion de cause finale, il n’est pas absurde de parler d’une forme de nature vers laquelle se dirigent les êtres vivants.

Il y a une présence de la fin avant sa réalisation. La nature inclus une forme de directionalité intrinsèque, il me semble que c’est de ça que veut parler le scientifique éliminativiste adepte du paradigme de la régularité. Chez Aristote c’est la constance qui permet de penser que les jeux du hasard ressemblent à un comportement finalisé. Le terme donne plus de raison d’être au processus. L’explication est contestable, dit on, parce qu’elle postule des entités métaphysiques qui manquent de rigueur rationnelle, mais l’explication téléologique coordonne les causes physiques efficaces, elle leur donne une forme de cohérence, elle considère la totalité des possibles. De là, il semble qu’il y a plus de rationalité à expliquer la structure des phénomènes a partir de leur état d’achèvement. C’est le simple fait de voir une relation d’intelligence entre les choses (le tout du réel). Une explication scientifique même hautement mathématique, ne peut pas expliquer les changements de la nature absolument.

>>> Lire la suite


Finalité et intentionnalité - Introduction
I - Quelques platitudes et généralités : Rapide historique
II - Quel est le pourquoi de l’esprit ? Comment penser l’émergence des phénomènes mentaux ?
III - Expliquer, c’est répondre à la question « pourquoi ? »Et les anciens semblent avoir une réponse plus rationnelle
Pour conclure - Finalité et intentionnalité


Partager


Source de l'image : catbagan

   Bookmark and Share               Versión imprimible Enviar a un amigo Crea un documento PDF con el artículo
Los usuarios son responsables de sus propios comentarios.
Autor Hilo

Idiomas

Info Artículos
Total News: 178
Total Topics: 16
Total News: 666711

Latest News
· 1: Le mythe économique comme réalité illusoire
[Reads: 2198]
· 2: Juste pour le plaisir... Une petite citation
[Reads: 1555]
· 3: Choisir son maître n'est pas une liberté
[Reads: 1063]
· 4: L'invention de la crise, escroquerie sur un futur en perdition
[Reads: 1309]
· 5: Pour conclure - Finalité et intentionnalité
[Reads: 1466]
· 6: III - Expliquer, c’est répondre à la question « pourquoi ? »Et les anciens semblent avoir une réponse plus rationnelle - Finalité et intentionnalité
[Reads: 1455]
· 7: II - Quel est le pourquoi de l’esprit ? Comment penser l’émergence des phénomènes mentaux ? - Finalité et intentionnalité
[Reads: 1402]
· 8: I - Quelques platitudes et généralités : Rapide historique - Finalité et intentionnalité
[Reads: 1607]
· 9: Finalité et intentionnalité : Enquête sur l’interconnexion des problèmes de philosophie de la nature et ceux de l’esprit
[Reads: 2774]
· 10: Références bibliographiques - Il faut lire Frédéric Lordon
[Reads: 1569]

Most Read
· 1: Comment faire du vin soi-même ?
[Reads: 154059]
· 2: La récupération commerciale de l’image de Che Guevara
[Reads: 17095]
· 3: Harmonie Chaotique
[Reads: 13836]
· 4: Adentro
[Reads: 13188]
· 5: ¿Cuál es la diferencia entre República y Democracia?
[Reads: 12414]
· 6: Comment choisir son vin ?
[Reads: 11936]
· 7: Se solicita inspiración
[Reads: 10675]
· 8: Somos todos cartesianos…
[Reads: 10616]
· 9: Nous sommes le monde en devenir
[Reads: 10104]
· 10: Doña Eulalia
[Reads: 9788]

Últimos comentarios