RaciNes...

Suivez l'Arbre@Palabre

Rss de l'Arbre à Palabre     Twitter de l'Arbre@Palabre     Suivez l'Arbre@Palabre sur Facebook


Connexion

Actualités autour du monde Editorial de l'Arbre à Palabre Faire-Part & faire découvrir Politique Radio 2àP Revue de Presse Arts Cinéma Musique Poésie & Littérature Viticulture & œnologie Pensées Débat Philosophie Rencontre Sciences
Débat : Inventaire
Posté par invité(e)... le 29-Mar-2007 (1362 lectures)
Débat

Un petit clin d'oeil en ces temps de réflection politique (silencieuse):

Voici le cheminement et l'explication de la naissance d'une idée politique REVOLUTIONNAIRE toute neuve (enfin pas tant que ça)...

Pour en savoir plus allez faire un tour sur Système C, C pour citoyen...



TOUT NE VA PAS SI MAL
TOUT NE VA PAS SI BIEN

Zapping planétaire.

1. En France, quatre foyers sur cinq disposent d’au moins un véhicule particulier, 98% possèdent un réfrigérateur, 90% un lave-linge, et 93% au moins un téléviseur couleur.

Il y a cinquante ans, seuls un peu moins de 8% des foyers français possédaient un réfrigérateur, et un peu plus de 8% un lave-linge. Ils étaient moins de 60% à avoir l’eau courante, à peine 27% disposaient de WC intérieurs, et seulement 10% pouvaient utiliser une baignoire ou une douche.[1]

2. Au milieu des années 90, chaque habitant des Etats-Unis consommait en moyenne 119 kg de viande par an, soit un peu moins de 330 grammes par jour.

A la même époque, chaque habitant du Bangladesh consommait en moyenne 3 kg de viande par an, soit 250 grammes par mois.

3. Depuis 1980 la production de déchets par habitant de l’Europe occidentale a augmenté de 35%. Bien que le recyclage soit plus fréquent, deux tiers des déchets sont encore mis en décharge.

4. La proportion d’êtres humains vivant dans l’extrême pauvreté a baissé au cours des années 90. Elle est passée de 29% de la population mondiale en 1990 à 23% en 1999.

5. Dans les régions en développement, le nombre de personnes sous-alimentées s’élevait à 959 millions en 1970. Seize ans plus tard, en 1996, il avait globalement baissé de plus de 200 millions de personnes, pour s’établir à 751 millions.

En Asie du Sud, la population touchée par la sous-alimentation a néanmoins augmenté pendant cette période, passant de 267 à 284 millions d’individus. En Afrique noire, elle a doublé, passant de 89 à 190 millions d’individus.

6. Le nombre de personnes qui parviennent tout juste à subsister, avec moins de un dollar par jour, stagne depuis quinze ans autour de 1.2 milliard.

7. Au rythme actuel, il faudrait plus de 130 ans pour éliminer la faim dans le monde.

8. L’Asie a été l’une des régions à tirer le plus profit de la mondialisation, grâce à des exportations dynamiques. Six asiatiques sur dix vivaient en 1975 dans la pauvreté absolue, contre seulement deux sur dix aujourd’hui.

Quatre pays, considérés jusque-là comme des pays en développement (Hongkong, Singapour, Taïwan et la Corée du Sud) ont maintenant rejoint le rang des pays avancés.

9. Entre 1990 et 2000, la richesse par habitant a augmenté chaque année en moyenne de 1.7% dans les pays riches alors que l’augmentation a été de 3.1% dans les pays en développement. En Chine, la richesse par habitant a augmenté chaque année en moyenne de 9.2%. Dans les pays arabes, elle a augmenté chaque année en moyenne de 0.7%. En Afrique noire, elle a baissé chaque année en moyenne de 0.3%.

10. Au brésil, 10% de la population est en état de sous-alimentation, alors que 30% des adultes ont un problème de surcharge pondérale.

11. En France, le taux de pauvreté a été divisé par deux entre les années 60 et les années 90.

En 1997, 4.2 millions de personnes pouvaient être considérées comme « pauvres », soit 7.4% de la population française.

12. Le taux de pauvreté des Etats-Unis est parmi les plus élevés des pays industrialisés : 14.2% de la population, contre 6.1% aux Pays-Bas. Seule l’Angleterre fait pire avec un taux de 20%. Aux Etats-Unis, moins de 30% des pauvres arrivent à sortir de la pauvreté au bout d’une période de 6 ans, contre 44% aux Pays-Bas.

Aux Etats-Unis, la moitié des pauvres disposent d’un emploi.

13. Sur les 8 millions de chiens qu’il y a en France, un quart auraient des problèmes de surcharge pondérale.

14. « Quand vous entrez dans un magasin GAP, une jeune vendeuse va se lancer dans une technique de vente soigneusement étudiée, appelée en anglais GAPACT (Greet, Approach, Provide, Add-on, Close, Thank, soit : Accueillir, Aborder, Fournir, Proposer quelque chose en plus, Conclure la vente, Remercier). Devons-nous lui en vouloir ? Non, bien sûr. Elle exécute ce que son chef lui a dit de faire. Si, pendant sa journée de travail, elle ne vend pas un certain nombre d'articles, elle risque de perdre son emploi. Faut-il alors blâmer son chef ? Non, celui-ci doit atteindre ses propres objectifs, fixés par le siège de la société. Allons-nous nous en prendre à la direction des ventes ? Elle ne fait qu'obéir aux ordres du pédégé. Le pédégé est lui-même responsable devant son conseil d'administration. Ce dernier étant simplement aux ordres des actionnaires. Et ces actionnaires, ils sont peut-être parmi les clients de la boutique GAP, dans laquelle vous vous trouvez. Leur fond de retraite mutualiste possédant des actions GAP. »

Douglas Rushkoff, directeur d'Adbusters

15. En 2001, les budgets publicitaires des trois plus gros annonceurs du monde totalisaient près de 10 milliards de dollars, soit l’équivalent du PIB de la Côte d’Ivoire, qui compte environ 16 millions d’habitants.

16. En 1998, l’ensemble des dépenses de marketing et de publicité réalisées dans le monde pouvaient être estimées à près de mille milliards de dollars.

17. « La région de l'Asie et du Pacifique se caractérise par un antisyndicalisme virulent et violent, particulièrement en Corée du Sud, en Indonésie et en Chine. Au cours de l’année 2001, 4 syndicalistes y ont trouvé la mort et 371 y ont été blessés ou battus.

En mai 2001, le directeur adjoint d'une usine de garnitures pour l’industrie automobile située à l'est de Jakarta, en Indonésie, a été arrêté après avoir versé près de 3.000 dollars à un groupe de malfrats, pour qu'ils brisent une grève menée en mars par 400 travailleurs. Ils sont arrivés avec des couteaux, des barres de métal et même des fusils. Deux travailleurs ont trouvé la mort et dix autres ont été grièvement blessés.

En mai, la société Hyosung Corp. en Corée du Sud a engagé plus de 700 gardes de sécurité pour écraser une grève lancée dans une usine de nylon. En juin, les travailleurs ont été attaqués par 3.600 policiers, qui sont venus avec des bulldozers et des hélicoptères et ont déversé des gaz lacrymogènes. Plus de 40 travailleurs ont été blessés et 200 ont été placés en garde à vue pour interrogatoire. Des photos ont été prises où l'on peut voir des policiers équipés d'un attirail anti-émeute complet se jeter sur des syndicalistes couchés par terre et les frapper à coups de pied. »

Rapport 2002 de la Confédération internationale des Syndicats Libres

18. 90% des Français se disent aujourd'hui prêts à privilégier, à qualité équivalente, les produits issus du commerce équitable. La quasi-totalité d'entre eux (86%) confirmeraient ce choix tout en sachant que les produits issus du commerce équitable sont parfois un peu plus chers afin d'offrir au producteur un prix plus « juste ».

19. En Europe occidentale, centrale et orientale, les émissions de dioxyde de soufre ont été réduites de moitié entre 1985 et 1994 ; toutefois, l’Europe est encore à l’origine de près d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

20. « L’exposition aux substances chimiques dangereuses a de nombreuses conséquences néfastes sur les personnes, depuis les malformations congénitales jusqu’au cancer. L’emploi des pesticides dans le monde est à l’origine de 3.5 à 5 millions d’intoxications graves par an. »

Géo 2000 – L’avenir de l’environnement mondial,

Programme des Nations Unies pour l’Environnement



21. « Depuis 1988, l’association Max Havelaar soutient les producteurs les plus défavorisés des pays du Sud par des pratiques commerciales plus équitables, en assurant aux petits producteurs un prix décent pour leur récolte, en améliorant les conditions de travail, en favorisant les projets communautaires (centre de santé, école...) et en réduisant les intermédiaires entre le producteur et le consommateur. L'association met aussi l'accent sur l'utilisation de techniques de production respectant les écosystèmes spécifiques, et contribuant à la conservation et l'utilisation raisonnable des ressources naturelles. La qualité des produits représente un critère fondamental auquel doivent répondre les producteurs adhérant aux principes de l’association. Aujourd'hui, Max Havelaar est présent dans 17 pays, essentiellement en Europe, mais aussi en Amérique du Nord et au Japon, et délivre un label de commerce équitable à différents produits de consommation courante – le café, le thé, le miel, la banane, le cacao, le sucre et le jus d'orange – qui respectent dans leur processus de production les droits de l'homme et l'environnement. »

Association Max Havelaar

C’est surtout sur les paquets de café qu’on trouve le label Max Havelaar. Le prix de ces paquets de café labellisés est en général 10 à 15% plus élevé que celui des autres cafés. Dans les pays où ces cafés labellisés sont le plus vendus (Suisse, Pays-Bas, Danemark, Angleterre, Allemagne, France) leur part de marché est comprise entre 0.2 et 3.3%.

22. Depuis les années 80, la production agricole d’Amérique centrale a augmenté de 32 % alors que la consommation de pesticides de la région a doublé.

23. La moitié de la planète n’a jamais passé un coup de téléphone. Le nombre de postes téléphoniques de toute l’Afrique (hors Afrique du Sud) est inférieur au nombre de lignes téléphoniques de la seule ville de Tokyo.

Au cours de la dernière décennie, les Etats-Unis et l’Union Européenne ont incité les pays en développement à libéraliser leur secteur des télécommunications. Cela a ouvert de nouveaux marchés à leurs opérateurs.

Dans les pays riches, les opérateurs de télécommunication peuvent accepter de couvrir l’ensemble d’un territoire, même si toutes les zones ne sont pas rentables, car ils compensent les pertes par les profits réalisés sur d’autres services. Dans les pays pauvres, en revanche, ils ont tendance à délaisser de grandes portions du territoire.

24. Depuis 1990, 800 millions de personnes supplémentaires dans le monde ont accès à des points d’eau aménagés et 750 millions à des équipements sanitaires améliorés.

Cependant, en 2000, 1.1 milliard de personnes n’avaient toujours pas accès à l’eau potable, et 2.4 milliards ne disposaient d’aucune forme d’équipements sanitaires améliorés.

25. En 30 ans, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans dans le monde est passé de 96 pour 1 000 naissances à 56 pour 1 000 naissances.

Néanmoins, chaque jour dans le monde, plus de 30 000 enfants meurent de maladies qui auraient pu être évitées.

26. L’Europe, le Japon et l’Amérique du Nord représentent 80% du marché mondial du médicament. Le reste du monde ne représente que 20% de ce marché, alors qu’il regroupe 80% de la population mondiale.

27. Certains pays en développement font de grands progrès dans la lutte contre le sida. En Ouganda par exemple, le taux de séropositivité a presque été diminué de moitié au cours des années quatre-vingt-dix.

Fin 2000, plus de 40 millions d’individus dans le monde étaient infectés par le VIH. 90% vivaient dans les pays en développement et 75% en Afrique noire.

28. L’espérance de vie à la naissance est de 81 ans au Japon, de 59.1 ans au Népal, et de 34.5 ans en Sierra Leone.

29. Le taux d’alphabétisation dans les pays pauvres est passé de 47% en 1970 à 73% en moyenne en 1999. Il est de 60% en Afrique et de 55% en Asie du Sud.

30. A l’échelle mondiale, sur 680 millions d’enfants d’âge scolaire, 133 millions, soit près de 20%, ne fréquentent toujours pas l’école.

31. En 2000, réunis dans le cadre de l’Assemblée générale des Nations Unies, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’ensemble du globe ont dressé l’inventaire des inégalités criantes sur le plan du développement humain dans le monde, et reconnu qu’ils étaient « collectivement tenus de défendre, à l’échelon mondial, les principes de la dignité humaine, de l’égalité et de l’équité ». Outre l’affirmation de leur soutien aux valeurs de la liberté, de la démocratie et des droits de l’homme, ils ont défini huit objectifs à atteindre d’ici 2015 pour faire avancer le développement et faire disparaître la pauvreté :

- Eliminer l’extrême pauvreté et la faim.

- Assurer une éducation primaire pour tous.

- Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

- Réduire la mortalité des enfants.

- Améliorer la santé maternelle.

- Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies.

- Assurer la durabilité des ressources écologiques.

- Mettre en place un partenariat pour le développement.

Les sommes versées par les pays développés au titre de l’aide au développement s’élèvent actuellement à 56 milliards de dollars par an. Selon les différents calculs des dépenses nécessaires pour réaliser l’ensemble des objectifs, il faudrait y ajouter entre 40 et 60 milliards de dollars par an. Cela porterait le niveau de l’aide au développement à 0.5 % du PIB des pays riches.

32. La part de l’aide publique au développement des pays riches est passée de 0.33% de leur PIB en 1990 à 0.22% en 2001.

33. Dans le sondage du millénaire réalisé par l’institut Gallup International auprès de plus de 50 000 personnes dans 60 pays, près de quatre personnes interrogées sur cinq estimaient que le monde des affaires devait contribuer à la santé et à la sécurité publiques. Les deux tiers pensaient que les entreprises sont responsables des faits de corruption et de trafic d’influence. Dans 12 pays d’Europe, plus de la moitié des personnes interrogées ont jugé que les entreprises n’accordaient pas suffisamment d’attention à leurs responsabilités sociales.

34. Aux Etats-Unis, lors des élections de 2000, les contributions des entreprises au financement des formations politiques ont atteint le niveau record de 1.2 milliard de dollars, soit 14 fois les contributions des syndicats et 16 fois celles des autres groupes d’intérêt.

Aux Etats-Unis, le taux de participation aux élections présidentielles est tombé de 96 % en 1960 à 51 % en l’an 2000. Au Royaume-Uni, ce taux est passé de 78 % en 1992 à 59 % en 2001. Bien que ces tendances ne soient pas universelles (la participation est en augmentation dans certains pays, notamment en Amérique latine), de fortes baisses ont également été observées dans huit autres pays de l’OCDE.

Dans le même temps, le nombre des adhérents aux partis politiques recule dans de nombreuses régions du monde. Aux Etats-Unis, en France, en Italie et en Norvège, les effectifs des formations politiques établies ne représentent plus que la moitié, voire moins, de ceux d’il y a vingt ans.

35. « En Amérique latine, les graves inégalités de revenu et la pauvreté vont de pair avec un manque de confiance du public dans les institutions politiques et une plus grande facilité à accepter un régime autoritaire et la violation des droits de l’homme. »

Rapport mondial sur le développement humain 2002, PNUD

36. A la question « Considérez-vous que la conduite des affaires publiques dans votre pays soit le reflet de la volonté du peuple ? » extraite du sondage du millénaire réalisé par l’institut Gallup International auprès de plus de 50 000 personnes dans 60 pays, moins d’un tiers des personnes interrogées ont répondu par l’affirmative. Et à la question « Votre gouvernement répond-il à la volonté du peuple ? » 10 % seulement ont répondu oui.

37. Entre 1971 et 1996, la place consacrée au divertissement dans l’audiovisuel tchèque a augmenté de plus de 30%. Dans le même temps, la place consacrée à l’actualité a baissé de plus de 20%. Dans l’audiovisuel français, la place consacrée au divertissement a augmenté de plus de 20%. Celle consacrée à l’actualité a baissé de plus de 20%.

38. « La démocratie est un état, ou une condition, sans cesse perfectionné et toujours perfectible. Pour qu’elle soit durable, il faut donc un esprit et une culture démocratiques constamment nourris et enrichis par l’éducation au sens le plus large du terme. »

Déclaration universelle de l’Union interparlementaire sur la démocratie

39. En 2001, les jeunes Français âgés de 11 à 14 ans ont regardé en moyenne la télévision 2 heures 24 minutes par jour, soit 3 minutes de plus que l’année précédente.

40. Chaque année, aux Etats-Unis, les enfants en âge d’aller à l’école primaire passent 1400 heures à l’école, et 1300 heures devant la télévision.



Bilan (et perspective).

Le système économique actuel est efficace pour ce qui est de créer de la richesse. Mais il ne semble pas en mesure de réduire rapidement de façon significative le nombre d’êtres humains vivant dans la misère.

Sur les court et moyen termes, le progrès économique ne procure pas de façon automatique d’avancées sur le plan des conditions de vie et de travail, et il aurait plutôt tendance à engendrer de graves problèmes environnementaux.

Les effets de la globalisation de l’économie sont parfois désastreux pour certaines populations. Ils sont en revanche toujours bénéfiques pour les firmes multinationales.

Pour renouveler leurs marchés, les entreprises créent en permanence de nouveaux besoins pour les populations solvables, alors que les besoins des populations insolvables restent en grande partie insatisfaits.

Les entreprises misent de plus en plus sur les politiques pour défendre leurs intérêts. Les citoyens, de moins en moins.

Historiquement, la concurrence et la recherche du profit ont prouvé qu’elles étaient – et de loin – les meilleurs des stimulants économiques.



***



Comment transformer le système actuel afin qu’il soit désormais en mesure de répondre aux préoccupations de tous les citoyens de la planète ? Et comment le rendre plus juste sans lui faire perdre de son efficacité ?

Il y a peut-être une solution. Une solution qui découlerait d’une idée toute simple : rendre les profits des entreprises dépendants de la façon dont leurs comportements sont jugés par les citoyens. Que ce soient les choix des citoyens – et non pas seulement ceux des consommateurs – qui déterminent qui fera de gros bénéfices, et qui n’en fera pas.


© Laurent CALD


[1] Les sources des informations contenues dans ce chapitre sont disponibles auprès de l'éditeur de Système C (la plupart proviennent de statistiques officielles ou de rapports émanant des Nations Unies).

   Bookmark and Share               Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

Langues

Info Articles
News Totals: 178
N°bre Catégories: 16
News lues: 666711

Les Dernieres News
· 1: Le mythe économique comme réalité illusoire
[Lectures: 2198]
· 2: Juste pour le plaisir... Une petite citation
[Lectures: 1555]
· 3: Choisir son maître n'est pas une liberté
[Lectures: 1063]
· 4: L'invention de la crise, escroquerie sur un futur en perdition
[Lectures: 1309]
· 5: Pour conclure - Finalité et intentionnalité
[Lectures: 1466]
· 6: III - Expliquer, c’est répondre à la question « pourquoi ? »Et les anciens semblent avoir une réponse plus rationnelle - Finalité et intentionnalité
[Lectures: 1455]
· 7: II - Quel est le pourquoi de l’esprit ? Comment penser l’émergence des phénomènes mentaux ? - Finalité et intentionnalité
[Lectures: 1402]
· 8: I - Quelques platitudes et généralités : Rapide historique - Finalité et intentionnalité
[Lectures: 1607]
· 9: Finalité et intentionnalité : Enquête sur l’interconnexion des problèmes de philosophie de la nature et ceux de l’esprit
[Lectures: 2774]
· 10: Références bibliographiques - Il faut lire Frédéric Lordon
[Lectures: 1569]

Les + Lues
· 1: Comment faire du vin soi-même ?
[Lectures: 154059]
· 2: La récupération commerciale de l’image de Che Guevara
[Lectures: 17095]
· 3: Harmonie Chaotique
[Lectures: 13836]
· 4: Adentro
[Lectures: 13188]
· 5: ¿Cuál es la diferencia entre República y Democracia?
[Lectures: 12414]
· 6: Comment choisir son vin ?
[Lectures: 11936]
· 7: Se solicita inspiración
[Lectures: 10675]
· 8: Somos todos cartesianos…
[Lectures: 10616]
· 9: Nous sommes le monde en devenir
[Lectures: 10104]
· 10: Doña Eulalia
[Lectures: 9788]

Derniers commentaires