RaciNes...

Suivez l'Arbre@Palabre

Rss de l'Arbre à Palabre     Twitter de l'Arbre@Palabre     Suivez l'Arbre@Palabre sur Facebook


Connexion

Actualités autour du monde Editorial de l'Arbre à Palabre Faire-Part & faire découvrir Politique Radio 2àP Revue de Presse Arts Cinéma Musique Poésie & Littérature Viticulture & œnologie Pensées Débat Philosophie Rencontre Sciences
Flux RSS
« 1 2 3 (4) 5 »
Philosophie : La philosophie libertarienne de Robert Nozick
Posté par JLR le 17-May-2007 (7575 lectures)
Philosophie

Les libertariens ont des jolis pull-overs

 Alors que le libéralisme est en débat sur l’Arbre (quel vaste et beau sujet !), je me suis souvenu qu’il me restait dans un placard un vieux devoir de master qui parle des libertariens, ce courant radical du libéralisme, très en vogue aux États-Unis ces quarante dernières années, alors je me suis dit, tiens, jetons-le en pâture à ces cerveaux affûtés ! Il s’agit d’un commentaire d’un article de Robert Nozick (quel joli col roulé), père du mouvement, intitulé

Distributive Justice

et disponible dans l’anthologie

Blackwell

. Attention, c’est du lourd, je ne suis même plus certain de bien me comprendre moi-même… Je vieillis ? Je compte sur l’indulgence de tout un chacun. Trêve d’introduction, en voiture Simone.

Dans Distributive Justice, Nozick entend présenter la théorie libertarienne de la propriété. La thèse défendue est celle-ci :

il n’y a aucunement besoin d’une intervention étatique dans les transferts privés de richesses pour assurer la justice de la distribution

. Voilà qui caractérise précisément la minarchie, le pouvoir minimal de l’Etat. Cette position libertarienne est défendue en trois moments. D’abord, Nozick expose ce qu’on peut traduire par une

« théorie de l’habilitation »

, selon laquelle il n’est pas besoin, pour garantir à chacun son dû, d’organiser une redistribution « artificielle » des richesses pour respecter une certaine norme de distribution. Ensuite, il montre qu’une théorie libertarienne de la propriété inspirée par Locke peut assurer une distribution juste indépendamment d’une intervention extérieure au marché. Enfin, il conforte sa position dans une critique de

l’égalitarianisme de Rawls

.

# Lire la suite de l'article... | 25 commentaires
Philosophie : Justice sociale et politique chez Proudhon
Posté par Hadrien le 10-Apr-2007 (7185 lectures)
Philosophie

Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865) fut l'un des théoriciens socialiste les plus influent du 19ème siècle.Considéré comme le père de l'anarchisme, il a à travers son oeuvre cherché à théoriser un socialisme non étatiste et non collectiviste, se démarquant ainsi de théoriciens comme Louis Blanc ou Karl Marx.

Auteur de plus d'une vingtaine d'ouvrage et d'une immense correspondance, il fut penseur politique le plus influent de la seconde moitié du 19ème siècle chez les ouvriers1 et chez les socialistes non-marxistes. Pour autant, son oeuvre demeure aujourd'hui assez méconnue, difficile d'accès, et son héritage (controversé) est revendiqué autant à l'extrême gauche qu'à l'extrême droite...

Chantal Gaillard a raison de dire de Proudhon qu' il « a souvent été mal compris, ‎victime de ses formules à l'emporte-pièce et de l'expression un peu touffue de sa ‎pensée, mais aussi du succès du marxisme qui a empêché l'étude objective de son ‎oeuvre ».‎

L'objet de ce travail va être double. D'une part, il s'agira de dégager les grandes ‎lignes directrices de la pensée Proudhonienne en montrant comment elle se construit ‎de manière a constituer un édifice cohérent. D'autre part, ce travail a pour but de ‎rendre intelligible la pensée de Proudhon tout en restituant sa complexité et cela afin ‎de la rendre accessible tant au néophyte qu'au lecteur averti.‎

La première partie du travail consistera donc en l'exposé des grands principes autour ‎desquels se construit une théorie de la justice chez Proudhon. Les parties II et III ‎montreront comment ces principes s'appliquent, dans la sphère économique et ‎sociale (le mutuellisme), et, dans la sphère politique (le fédéralisme). Enfin, une ‎quatrième partie aura pour but une mise en perspective, tant sur un plan critique ‎qu'historique des principes exposés précédemment.

# Lire la suite de l'article... | 25 commentaires
Philosophie : Le philosophe dans la téci...
Posté par janmach le 22-Feb-2007 (1315 lectures)
Philosophie

Les départements de philosophie en France ne sont pas dans leur plus grande forme...

Le nombre de nouveaux professeurs de philosophie, le nombre d'heures de son enseignement au lycée, le nombre d'étudiants à l'université, sont au plus bas depuis plusieurs années. Alors que la philosophie « libre » fait florès dans les média, cafés philo, écoles primaires et maternelles, les employeurs privés, les politiques, les jeunes, voient souvent d'un mauvais oeil les philosophes universitaires, endormis dans leurs conceptions dépassées et insupportablement donneurs de leçons. De leur côté, les étudiants en philosophie méprisent le monde de l'entreprise et la professionnalisation.
 
Déjà en 1915 dans La vie des étudiants, W.Benjamin exprime son inquiétude vis à vis de ces étudiants pour qui

« le nom de science sert surtout à cacher leur indifférence vis à vis de ce qu'ils étudient ».

Déplorant la fracture entre l'université et la société, il n'appelle aucunement à la professionnalisation de la fac pour en faire une usine à fonctionnaires, mais au contraire juge indispensable la constitution d'une communauté étudiante, qui aura pour objet de permettre la circulation libre du savoir, et l'approfondissement des questionnements philosophiques, sans autre critère que l'objectivité. Il faut selon lui que les étudiants soient créateurs, enseignants autant qu'élèves, et surtout pas des professeurs : la philosophie n'est pas une profession qui s'apprend mais une attitude qui s'enseigne.

# Lire la suite de l'article... | 47 commentaires
Philosophie : Musique, Art, Beauté...
Posté par janmach le 11-Dec-2006 (1170 lectures)
Philosophie

En posant l'équation : qualité artistique=complexité=effort de l'auditeur=sublime(ation), on peut estimer que j'ai réduit l'art à une démarche individuelle, subjective, d'auto-dépassement ludique, mais que j'ai laissé de côté la question du Beau.

en effet, l'art ne saurait a priori se réduire à une simple pratique intellectuelle évaluable uniquement à la quantité d'effort nécessaire à sa compréhension par l'auditeur. Il y a apparemment dans l'art quelque chose de non relatif, d'irréductible à ce que le récepteur met dedans, une valeur d'une autre nature que le simple plaisir du jeu intellectuel. Cette valeur est la beauté, laquelle est indépendante du récepteur, et qu'il peut percevoir, mais sans pour autant pouvoir l'influencer (il me semble que c'est ce qu'on appelle "beau").
Quand je dis "c'est beau", je considère que je dis quelque chose de l'objet, en présupposant que tout le monde pourrait le percevoir aussi bien que moi.
On ne dira pas : cette oeuvre est très complexe, je tire un grand plaisir à tenter de me l'approprier, mais plutôt : cette oeuvre est extrêmement belle, j'aime la regarder/l'écouter parce que le Beau en lui-même me procure du plaisir.

# Lire la suite de l'article... | 15 commentaires
Philosophie : la vie révée des philosophes : Le philosophe est-il heureux ?
Posté par invité(e)... le 11-Nov-2006 (1877 lectures)
Philosophie

Aprés avoir réalisé ma tournée quotidienne des nouveautés du site , il a bien fallu me rendre a l'évidence: le philosophe est partout. Philosophie de comptoir ou de boulevard , politique et critique d'art , les intellectuels ont de beaux jours devant eux . Alors j'ai voulu les découvrir, ces philosophes aux grandes dents et comprendre ce qui se cache derriere la rédaction de ces articles si bien tournés.
 

LE PHILOSOPHE EST IL HEUREUX ?

Si le bonheur pose problème à la philosophie c'est parce que l'idiot ou l'ignorant eux aussi peuvent paraître heureux, c'est également parce que l'opinion de la foule pose le bonheur comme la fin ultime de toute existence humaine. La question est donc de savoir si l'idiot ou l'ignorant peuvent vraiment être heureux et si ce que la foule appelle bonheur est digne de ce nom.

Le bonheur pour le simple d'esprit confère au petit bonheur tranquille et béat de celui qui se satisfait d'une existence médiocre, hélas cette béatitude n'a rien à voir avec les transports que procure la contemplation du vrai et se rapproche plutôt de l'hébétude. La bêtise consiste en effet à s'étonner sans questionner et à se satisfaire d'un monde que l'on ne comprend pas et qui satisfait d'autant plus qu'il paraît incompréhensible. Et c'est bien là ce qui gène le philosophe de voir que l'étonnement qui est la source même de la philosophie peut aussi être la source de la plus grande stupeur qui comme son nom l'indique rend stupide.

# Lire la suite de l'article... | 21 commentaires
« 1 2 3 (4) 5 »

Langues

Info Articles
News Totals: 178
N°bre Catégories: 16
News lues: 672742

Les Dernieres News
· 1: Le mythe économique comme réalité illusoire
[Lectures: 2239]
· 2: Juste pour le plaisir... Une petite citation
[Lectures: 1598]
· 3: Choisir son maître n'est pas une liberté
[Lectures: 1093]
· 4: L'invention de la crise, escroquerie sur un futur en perdition
[Lectures: 1340]
· 5: Pour conclure - Finalité et intentionnalité
[Lectures: 1496]
· 6: III - Expliquer, c’est répondre à la question « pourquoi ? »Et les anciens semblent avoir une réponse plus rationnelle - Finalité et intentionnalité
[Lectures: 1489]
· 7: II - Quel est le pourquoi de l’esprit ? Comment penser l’émergence des phénomènes mentaux ? - Finalité et intentionnalité
[Lectures: 1433]
· 8: I - Quelques platitudes et généralités : Rapide historique - Finalité et intentionnalité
[Lectures: 1640]
· 9: Finalité et intentionnalité : Enquête sur l’interconnexion des problèmes de philosophie de la nature et ceux de l’esprit
[Lectures: 2818]
· 10: Références bibliographiques - Il faut lire Frédéric Lordon
[Lectures: 1604]

Les + Lues
· 1: Comment faire du vin soi-même ?
[Lectures: 154951]
· 2: La récupération commerciale de l’image de Che Guevara
[Lectures: 17342]
· 3: Harmonie Chaotique
[Lectures: 13873]
· 4: Adentro
[Lectures: 13221]
· 5: ¿Cuál es la diferencia entre República y Democracia?
[Lectures: 12486]
· 6: Comment choisir son vin ?
[Lectures: 11999]
· 7: Se solicita inspiración
[Lectures: 10707]
· 8: Somos todos cartesianos…
[Lectures: 10661]
· 9: Nous sommes le monde en devenir
[Lectures: 10138]
· 10: Doña Eulalia
[Lectures: 9820]

Derniers commentaires